« se respecter » a cinq ans

par Thaís Silva Agostini | 9 mars 2021
Image « se respecter » a cinq ans

Il y a cinq ans, le 21 mars 2016, naissait «se respecter », service d’écoute et de conseil contre le racisme du canton de Fribourg. Le service a travaillé dans le but d’atteindre les objectifs primordiaux du Programme d’intégration cantonal (PIC), à savoir, le renforcement de la cohésion sociale, le respect et la tolérance mutuels, ainsi que la participation sous le signe de l'égalité des chances.

Depuis sa création, entre 2016 et 2020, 121 personnes se sont adressées à « se respecter » pour demander soit de l’écoute, soit un avis juridique concernant un cas de discrimination ou de racisme. Nos usager-ère-s ne sont pas seulement des victimes de racisme mais aussi des responsables au sein d’institutions publiques et privées. Confrontés à des cas de racisme au sein de leur équipe, ils-elles demandent des conseils pour résoudre le litige. Dans la plupart du cas, ils-elles recherchent une analyse juridique de leur cas concret ou souhaitent consulter du matériel de sensibilisation.

Il est intéressant de noter que la majorité des usager-ère-s du service ne sont pas des personnes bénéficiant d’un statut « précaire » en Suisse (permis F, N ou sans-papiers). En effet, entre 2016 et 2020, la plupart des usager-ère-s du service sont des citoyen-ne-s suisses ou des étrangers titulaires d’un permis C ou B :

2016 : 15% Suisses ; 44% permis C ; 41% permis B

2017 : 17% Suisses ; 36% permis C ; 26% permis B ; 21% autres

2018 : 13% Suisses ; 33% permis C ; 46% permis B ; 8% autres

2019 : 25% Suisses ; 5% permis C ; 35 % permis B ; 35% autres

2020 : 25% Suisses ; 25% permis C ; 12 % permis B ; 38% autres

Les consultations se font par échange de courrier et/ou de courriel, entretien téléphonique, rencontre personnelle et, depuis le début de la crise du coronavirus , rencontre virtuelle. Elles sont menées dans plusieurs langues : français, allemand, anglais, italien, espagnol et portugais. Pour des langues moins courantes, nous avons recours aux services des interprètes communautaires de « se comprendre ».

Dans de nombreux cas, nos usager-ère-s ont bénéficié de plusieurs consultations. À leur demande, nous avons entrepris des démarches ultérieures à la consultation ou contacté d’autres services plus spécialisés pour le suivi.

Par exemple :

Dans une entreprise, une personne a fait le salut hitlérien à un collègue de travail. Le responsable d’équipe a contacté le service afin d’avoir un avis juridique à propos d’un tel geste afin de prendre des mesures idoines.

Une personne transsexuelle a déclaré avoir été traitée de manière discriminatoire à maintes reprises par des collaborateurs d’une grande entreprise. « se respecter » s’est adressé au service Ressources humaines de l’entreprise qui nous a répondu avoir entrepris des mesures idoines dans ce cas.

Une maman contacte «se respecter » car son fils de 7 ans subit de nombreux quolibets de la part de ses camarades d’école et dans sa structure parascolaire. Ses cheveux crépus font régulièrement l’objet de moqueries et de références aux bananiers. La maman souhaite savoir comment renforcer son fils pour qu’il ne soit pas affecté par ses plaisanteries et cherche des pistes de réflexion à mener avec l’enseignante.

Offrir un espace aux témoignages

« se respecter » a mis en place deux instruments pour permettre aux personnes confrontées à des situations de discrimination raciale de transmettre leur expérience par écrit directement, de manière anonyme ou non :

- Boîte à témoignages virtuelle (www.serespecter.ch). Cette boîte est plutôt utilisée par nos usager-ère-s pour demander une consultation.

- Boîte à témoignages physique itinérante : elle se déplace tout au long de l’année dans le canton de Fribourg dans différentes associations. L’année passée, il a été prévu de la déplacer dans des écoles comme l’EPAI. En raison de la crise sanitaire, ce projet a été annulé. Elle a été déposée quelques semaines à l’Espace Femmes entre novembre et décembre 2020. Offre d’un espace d’information au travers du site internet www.serespecter.ch

Formations sur les thèmes de la discrimination et de l’interculturalité

« se respecter » a proposé des formations de prévention et/ou sensibilisation ad hoc à des acteurs des secteurs public (ex. : École des métier Fribourg, EMF ; Police fribourgeoise) et privé (ex. : Croix-Rouge ; syndicats ; etc.).

Depuis sa création, « se respecter » a animé des activités ludiques et éducatives lors de différentes manifestations dans différentes villes du canton de Fribourg. En plus du site internet bilingue, « se respecter » a crée d’autres supports d’information : un flyer en trois langues (français, allemand et anglais) ; le manuel Agir face au racisme. Accès à la justice en Suisse en matière de discrimination raciale (guide bilingue (fr. et all.) à l’intention des personnes faisant des consultations pour les victimes de racisme.

Constats et défis futurs

Des usager-ère-s ont exprimé une satisfaction particulière d’être écouté-e-s et conseillé-e-s. Certain-e-s ont sollicité notre service à plus d’une reprise pour des situations de discrimination distinctes. Pourtant, la promotion par le « bouche à l’oreille » ne suffit pas à elle seule à faire connaître le service à son public cible. Il a été vérifié, notamment dans d’autres cantons, qu’il existe une relation étroite entre les demandes de consultation et la promotion du service. La promotion du service avant la pandémie était axée sur la présence de ses stands lors des manifestations et des participations à des conférences. La crise du cornavirus a dissuadé dans un premier temps nos usager-ère-s de demander une consultation. La rencontre virtuelle a pris des mois à entrer dans les habitudes. L’accent va également être mis ces prochains mois sur la communication en ligne.

Pour ce qui est du jubilée de ses cinq ans, « se respecter » avait préparé une campagne d’affichage dans tout le canton ainsi qu’une table-ronde avec la participation d’experts représentants des groupes sociaux racisés. En accord avec le canton, nous avons décidé de ne pas fêter le jubilée en ligne mais plutôt d’ajourner ces deux projets afin qu’un plus grand nombre de personnes puisse y assister. Une date n’est pas encore définie et sera communiquée en temps utile sur notre site Internet.


Pour plus de renseignements, adressez-vous à « se respecter »


Nos coordonnées

« se respecter »
Caritas Suisse

Av. de Beauregard 10
1700 Fribourg

serespecter@caritas.ch

Nous trouver

 

Votre témoignage

Si vous ne souhaitez pas venir nous voir, le Service de consultation et prévention du racisme vous offre également la possibilité de déposer votre témoignage par écrit de manière anonyme ou nominale.

Témoigner

 

Documentations et ressources

Retrouvez dans cette rubrique divers documents, manuels, outils didactiques et rapports élaborés par "se respecter"


Documentations

 

Ils nous soutiennent