Il faut axer plus la formation des policiers sur des questions de racisme et de sexisme

19 octobre 2020
Image Il faut axer plus la formation des policiers sur des questions de racisme et de sexisme

La Liberté a interviewé David Pichonnaz, sociologue du travail à la HES-SO Valais-Wallis et auteur de Devenir policiers (2017). Selon lui, le racisme au sein des polices romandes s’est aggravé ces dernières années. La pensée selon laquelle pour être un bon policier il faut être un homme, blanc, de nationalité suisse et fort physiquement perdure encore.

Le sociologue constate que la formation des policiers est peu axée sur des questions racistes ou sexistes mais largement consacrée à l’usage de la contrainte. Cependant, ce sont les compétences relationnelles qui sont les plus utiles sur le terrain. Il faut changer la formation des policiers afin qu’ils prennent conscience que ce sont les conditions de vie et non la nationalité ou la couleur de peau qui produisent des comportements délictueux.

Lire l'article « Transformer la police », publié le 5 octobre 2020 par le quotidien La Liberté.


Source image: La Liberté


Nos coordonnées

« se respecter »
Caritas Suisse

Av. de Beauregard 10
1700 Fribourg

serespecter@caritas.ch

Nous trouver

 

Votre témoignage

Si vous ne souhaitez pas venir nous voir, le Service de consultation et prévention du racisme vous offre également la possibilité de déposer votre témoignage par écrit de manière anonyme ou nominale.

Témoigner

 

Documentations et ressources

Retrouvez dans cette rubrique divers documents, manuels, outils didactiques et rapports élaborés par "se respecter"


Documentations

 

Ils nous soutiennent